Veille réglementaire et stratégique appliquée au ecommerce

Analogie entre le succès de Wish, la marketplace anti-Amazon, et l’élection de Trump.

Julien Fontaine , 4 minutes de lecture

Wish est probablement la seule marketplace de consommation de masse qui n'essaie pas d'être Amazon. C'est ce qui la rend intéressant. EBay, Cdiscount, Rakuten… et plus récemment Google tentent tous la même promesse d'Amazon: livraison gratuite en deux jours maximum, énorme catalogue et prix attractifs. Wish se concentre sur un ensemble complètement différent de clients.

Pour le CEO de Wish, les investisseurs qui ne croyaient dans son business model n'ont pas su voir son potentiel à affronter Amazon pour la même raison que les analystes politiques n'ont pas su voir venir l'élection de Trump en 2016.


Les produits Wish proviennent directement de l'usine, principalement en Chine, ce qui élimine les intermédiaires et permet aux acheteurs de profiter de prix incroyablement bas. Ils proviennent principalement de Chine. Le temps de transport est long (2-3 semaines), mais il bénéficie d'un coût attractif quand il n'est pas offert.

Wish répond aux désirs de millions de consommateurs que personne ne représentait: le désir de consommation impulsif "fast-fashion" de produits bon marché pour des populations à faible pouvoir d'achat rêvant acheter sans compter des articles, la qualité importante peu… mais pour le prix que vous payez, c'est pas si grave.

«Je pense que les gens comprennent mal la démographie de ce pays (USA) et des endroits comme l'Europe», a déclaré Peter Szulczewski, CEO de Wish.

Szulczewski sous-entend que tous les consommateurs ne veulent pas la même chose et, plus important encore, ne peuvent pas se permettre la même chose. Wish ne concurrence pas Amazon. Elle s'adresse aux consommateurs qui privilégient le prix à la marque et à la livraison rapide.

"Nous n'avons jamais envisagé de s'attaquer aux consommateurs soucieux de leur valeur avec des produits sans marque, mais les premières données étaient incontestables. Il y avait un grand marché de consommateurs mal desservi qui donnait la priorité au prix par rapport à un joli emballage, une expédition rapide et des marques. Malgré nos statistiques, les investisseurs nous ont répété à plusieurs reprises qu'ils ne connaissaient personne qui ferait des achats sur Wish. Faire remarquer que le plus grand détaillant en Amérique se concentrait strictement sur les consommateurs soucieux de leur valeur est tombé dans l'oreille d'un sourd." Peter Szulczewski, CEO de Wish sur Facebook.

Compte tenu de la petite taille, de la nature et du prix des articles vendus sur Wish, il était facile de ne pas faire la relation entre l'entreprise et son marché potentiel. C'était une erreur. La promesse d'Amazon est de pouvoir acheter un produit de valeur au meilleur prix avec une livraison rapide. La promesse de Wish est d'acheter le même article à un prix imbattable, sans le logo de la marque, en direct du fabricant, mais avec un délai de livraison long. Wish cible les acheteurs à faible revenu qui peuvent enfin acheter sans compter des articles à petit prix, peu importe la qualité.

Selon Szulczewski, le fossé culturel entre les nantis et les démunis s’est élargi pour devenir un gouffre infranchissable. Un côté voit l’autre à travers un télescope, qui manque souvent les détails.

"Les résultats de l'élection présidentielle de 2016 ont surpris la majorité des habitants de la Silicon Valley et les médias nationaux; le New York Times a donné à M. Trump une chance de victoire de 8%. Tout cela avait du sens, après tout, nous ne connaissions personne qui soutenait Trump. Quelqu'un est allé à ces rassemblements, quelqu'un a voté, et quelqu'un a acheté ces chapeaux, mais nous ne les connaissions pas, ils n'existaient pas, ils étaient la moitié invisible". Peter Szulczewski, CEO de Wish sur Facebook.

Pour Szulczewski, "Les élites qui gèrent les médias traditionnels et les entreprises ne peuvent pas voir ce qu’elles ne savent pas, et beaucoup d’entre elles ne connaissent personne en dehors de leur entourage dont les revenus sont similaires aux clients de Wish. Pour beaucoup d’entre eux, reconnaître que Wish ait la capacité ou le potentiel d’affronter Amazon est aussi difficile que de reconnaître le résultat de l’élection de Trump en 2016".

"Alors que vous regardez l'application Wish grimper dans les classements cette saison des fêtes et que vous ne parvenez pas à expliquer pourquoi, rappelez-vous que les chiffres ne mentent pas et que tous ces experts, experts et élites technologiques ont négligé les priorités, les valeurs et l'existence de 62 millions d '«invisibles» Américains plus tôt cette année". Peter Szulczewski, CEO de Wish sur Facebook.

Depuis 2011, Wish a levé $1,4 milliard en 10 tours. La valorisation de Wish a atteint $11,2 milliards (soit un ratio de ROI de 8) suite au financement de série H mené par General Atlantic pendant l'été 2019 (Bloomberg).

Selon Marketplace Pulse, JD.com, la 2ème marketplace chinoise après Alibaba avec 30% de part de marché aurait investi $50 millions dans Wish en 2016. En 2005, Jerry Yang avait fait investir Yahoo dans Alibaba. Pour $1 milliard Yahoo avait acquis 40% d’Alibaba.

Selon Forbes, Mars 2019, Wish perd environ $190 millions par an. Elle prépare une IPO.

La participation de 18% de Szulczewski fait de lui un milliardaire: 1605 ème fortune mondiale, estimée à $1.4 milliards selon Forbes. Son cofondateur, Danny Zhang, ne détient que 4,2%.


Sources: Wish, le parfait indicateur de la dérégulation du commerce mondial, Alexa, Wish is a Portal to China - Marketplace Pulse, Wikipedia, CrunchBase, SimilarWeb.

Partager Linkedin/ Twitter/ Facebook/ Copier le lien
Vous venez de vous abonner à la newsletter OpenString
Bonjour. Vous vous êtes connecté avec succés.
Vous vous êtes connecté avec succés.
Votre lien à expirer
Votre compte est activé, vous avez maintenant accès à l'intégralité du contenu.