Veille réglementaire et stratégique appliquée au ecommerce

Les API et l'analytique apportent le contrôle du Cash Flow au back-office

Julien Fontaine

Le manque de visibilité sur les flux de trésorerie met au défi les organisations de toutes formes et tailles. Les données du rapport 'Mastering multichannel commerce playbook' de PYMNTS/CITI, montrent que les flux de trésorerie sont donc une priorité pour 55% des trésoriers.

Ils veulent des capacités en temps réel pour les flux de trésorerie, étant donné que 35% utilisent (ou prévoient d'utiliser) des interfaces de programmation d'application (API) pour faciliter l'intégration des demande ou échange en temps réel de transactions ou de données.

47% DES TRÉSORIERS VEULENT ACCÉDER À LA GESTION DES LIQUIDITÉS EN TEMPS RÉEL ET À L'INFORMATION SUR LES PAIEMENTS / COLLECTIONS EN TEMPS RÉEL.

Plus de la moitié des #CFO souhaite pouvoir accéder aux informations en temps réel, et 47% souhaitent accéder aux liquidités en temps réel et aux informations sur les paiements et les recouvrements en temps réel. Le désir d'une capacité en temps réel est la preuve que les systèmes de trésorerie actuels ne fournissent pas les informations opportunes.

Les trésoriers sont bien conscients des impacts des nouvelles technologies2, percevant les prévisions, la planification des liquidités et la visibilité et l'optimisation de la trésorerie comme les domaines les plus importants qui seront touchés. Ils cherchent à investir dans de nouvelles technologies pour améliorer la visibilité et les prévisions du cash flow.

Les CFO voulaient de meilleures capacités de prévision avant le début de la pandémie, car l'amélioration des capacités de prévision était la priorité absolue pour 2020, contre la 2ème place en 2019 et la 3ème place en 2018.

L'intégration des flux de paiement multicanaux donnera aux trésoriers de meilleures capacités de prévision et leur donnera un aperçu en temps réel des flux de trésorerie.

Aujourd'hui, la plupart des organisations sont aux prises avec des canaux de paiement cloisonnés, créant des ensembles de données dispersés qui empêchent la libre circulation des informations. Cela conduit à une fragmentation du back-office, ce qui empêche d'obtenir une vision globale des flux de trésorerie.

Des systèmes centralisés de gestion des flux de trésorerie peuvent aider, mais plusieurs obstacles empêchent l’adoption de telles offres. 43% des CFO ont noté que les services comptables sont confrontés à la standardisation des processus et des contrôles, 33% ont des difficultés avec les relations bancaires, 21% ont des difficultés avec les structures de compte et 28% sont confrontés à de multiples plate-formes technologiques.

Les CFO ont cherché à tirer parti de plusieurs technologies pour surmonter ces obstacles: 62% des professionnels de la trésorerie disent qu'ils utilisent déjà ou ont l'intention de tirer parti de l'analytique pour créer des insights intelligentes sur la liquidité et la dynamique des risques, et 46% envisagent l'automatisation robotique des processus (RPA) pour remplacer les entrées manuelles volumineuses et enrichir les données sur lesquelles des analyses peuvent être effectuées.

La plus forte augmentation concerne l'utilisation actuelle et prévue de l'intelligence artificielle (IA), qui est passée de 6% en 2019 à 22% en 2020. Les capacités d'IA font de plus en plus partie des solutions bancaires disponibles, y compris celles qui aident à la prévision des flux de trésorerie.

PYMNTS/CITI, Mastering multichannel commerce playbook, jan. 2021

Share Linkedin/ Twitter/ Facebook/ copy link
Votre lien à expiré
Votre compte est activé! Vérifiez votre email (et peut-être vos spams) pour vous connecter.