Veille réglementaire et stratégique appliquée au ecommerce

34% de CA en ligne, 28% en marketplaces, 6% D2C pour 200 entreprises B2C.

Julien Fontaine

Accenture Interactive/Geodis vient de publier les résultats d'une étude dans laquelle ont répondu 200 C-Levels d'entreprises de vente en ligne américaines et européennes.

Chacune exploite une logistique à canaux multiples. Elles vendent leurs produits via leurs propres boutiques en ligne ET via leurs propres magasins physiques, OU via des détaillants physiques, avec des revenus allant de $100 millions à plus de $20 milliards et avec un chiffre d'affaires en ligne d'au moins $5 millions par an.

Ces entreprises estiment désormais que les ventes en ligne représenteront près de la moitié de leurs ventes en 2020, contre seulement un tiers avant que le Covid-19 ne frappe le monde.

Avant le Covid-19, les entreprises réalisaient 34% de leurs ventes en ligne (28% sur les places de marché et 6% sur leurs propres sites web). Le ratio est passé à 65% lors du confinement (38% via les marketplaces et à 27% sur le site web).

Pour 52% d'entre elles, c'est le retard des capacités logistiques qui a entravé leur potentiel en ligne.

«De nombreuses marques utilisent les marketplaces comme un guichet unique pour vendre leurs produits en ligne. Cela leur permet d'atteindre un large public et de compenser le manque de ressources et d'infrastructures logistiques, tout en offrant une expérience client attendue », a déclaré Sohel Aziz, directeur général d'Accenture Interactive.

Selon les chiffres de Kantar, Amazon.fr a crû plus vite que le ecommerce français et capté la moitié de la croissance en 2019. Les marketplaces se développent de +24% alors que les ventes en direct évoluent de +2,8%.

Selon la Fevad, 32% des TPE/PME françaises vendent sur les places de marché et 63% d'entre elles y généraient plus de 10% de leur CA (jan. 2020).


Méthodologie de la Fevad

La Fevad agrège des données de :

  • L’indice iCE100 qui réunit les principaux #PSP pour couvrir l’activité +180.000 sites marchands actifs français (en 2018). Il collecte les données +100 sites : produits grand public (100 sites), e-tourisme (15 sites) et ventes aux professionnels (20 sites). La liste des sites n’est pas communiquée.
  • Panel PSP : Adyen, Dalenys, Ingenico Group, Monetico, MONEXT, PayPal, PayZen , Verifone, Worldline Global. Mollie, Stripe, et les PSP asiatiques sont absents. Les eWallets aussi. Selon Cross-Border Commerce Europe, 10% de PDM du crossborder européen est fait par des sites de vente directe basés hors UE. Ils ne sont donc de fait pas pris en compte?
  • L’indice iPM intègre le volume d’affaires réalisé par les marchands hébergés sur les principales marketplaces membres du panel, et le CA généré pour celles-ci.
Amazon capte la moitié de la croissance du ecommerce français.
Amazon croît plus vite que le ecommerce en France et capte la moitié de la croissance. Les marketplaces se développent de +24% alors que les ventes en direct évoluent de +2,8%.

Source: Accenture Interactive/Geodis, Publicis Sapient, Fevad.

Share Linkedin/ Twitter/ Facebook/ copy link
Votre lien à expiré
Votre compte est activé! Vérifiez votre email (et peut-être vos spams) pour vous connecter.