Veille réglementaire et stratégique appliquée au ecommerce

Netflix, deuxième plus grand diffuseur en Europe en termes de revenus

Julien Fontaine

Depuis son lancement en 2012, Netflix a connu une croissance rapide en Europe. En 2016, elle avait lancé ses services dans toute l'Europe et dépassé le cap de 1 milliard de dollars de chiffre d'affaires. En 2017, elle avait le plus grand nombre de clients de toutes les entreprises de télévision par abonnement en Europe. Et en 2020, elle a atteint un autre jalon.

L'année dernière, Netflix est devenue la deuxième plus grande entité en Europe en termes de revenus, derrière seulement Comcast (qui détient les opérations de Sky en Europe) et dépassant le radiodiffuseur public allemand ARD. Il semblerait qu'il n'y ait pas de limite à l'ascension fulgurante de Netflix, car elle contribue à une plus grande partie des revenus audiovisuels. En 2020, Netflix représentait à elle seule plus de 6% de l'ensemble des revenus télévisuels européens, selon les dernières recherches d'Ampere Analysis.

Les revenus comprennent les revenus publicitaires, les revenus d'abonnement VOD, le financement public et les revenus d'abonnement à la télévision payante.

Alors que Netflix connaît un succès mondial retentissant, les diffuseurs locaux sont confrontés à des pressions accrues. La pandémie de coronavirus a plongé le marché de la publicité télévisée en déclin, aggravant et accélérant les malheurs des marques établies et diffuseurs traditionnels. Et tandis que le compte en banque de Netflix se remplit, les entités locales ont du mal à rivaliser.

Au cours des prochaines années, Netflix à lui seul devrait être mieux financé que de nombreux grands diffuseurs commerciaux, et son échelle signifie qu'elle est capable de produire des quantités de contenu de haute qualité que la plupart de ses concurrents locaux ne peuvent égaler. Ce déséquilibre mondial par rapport au local accélérera encore le changement de visionnage en ligne, qui commence maintenant à se déplacer vers des groupes démographiques plus âgés et plus jeunes», Tony Maroulis, analyste chez Ampere Analysis.

Netflix comptait un total de 203,7 millions d'utilisateurs dans le monde à la fin de l'année dernière, soit plus du double de ce qu'il en avait à peine trois ans plus tôt. Le géant du streaming a déclaré avoir ajouté un record de 37 millions d'abonnés en 2020, dans un contexte de concurrence accrue de la part des nouveaux services de streaming, notamment Disney+, Apple TV+, HBO Max d'AT&T et Peacock de Comcast.

La société a déclaré qu'elle était désormais en mesure de générer plus de liquidités que nécessaire et qu'elle ne prévoyait plus d'emprunter de l'argent pour alimenter sa stratégie de croissance.

Netflix prévoit actuellement de dépasser son seuil de rentabilité en 2021, alors que sa projection précédente prévoyait une perte d'un milliard de dollars. Netflix a déclaré qu'elle envisageait de valoriser les investissements de ses actionnaires par le biais de rachats d'actions.

La société a généré 6,64 milliards de dollars de revenus au quatrième trimestre 2020, contre 5,45 milliards de dollars l'année précédente, dépassant ainsi les prévisions des analystes. Mais le bénéfice est tombé à 542 millions de dollars, ou 1,19 $ par action, contre 587 millions de dollars, ou 1,30 $ par action, l'année précédente.

Netflix a signalé une croissance plus forte du nombre d'abonnés sur les marchés internationaux au quatrième trimestre que sur le marché intérieur, poursuivant une tendance qu'elle a fréquemment observée ces derniers temps. Pour le trimestre clos le 31 décembre dernier, plus de 8,5 millions d'abonnés ont souscrit à ses services, un gain qui a dépassé ses prévisions, dont 860.000 abonnements aux États-Unis et au Canada au cours de la période, mais a gagné deux millions d'abonnés en Asie, plus de 1,2 million en Amérique latine et 4,5 millions dans la région EMEA couvrant l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique.

La société a également déclaré en janvier qu'elle prévoyait d'ajouter six millions d'utilisateurs supplémentaires au cours du premier trimestre, moins de la moitié de ce qu'elle a ajouté pour la même période il y a un an, en plein contexte d'alerte sanitaire à travers de monde.

Sources: Ampere Analysis; Broadband TV News, WSJ.

Share Linkedin/ Twitter/ Facebook/ copy link
Votre lien à expiré
Votre compte est activé! Vérifiez votre email (et peut-être vos spams) pour vous connecter.