Le média des décideurs du e-commerce

Moncler accélère sa transformation G-local omnicanale B2B et B2C

Julien Fontaine

Les plans d'accélération numérique de Moncler arrivent à la date d'expiration naturelle du contrat de la société de luxe avec le groupe Yoox Net-a-porter. Après neuf ans de collaboration, la marque de luxe italienne va internaliser ses opérations de commerce électronique et cherche à doubler la part des ventes en ligne en trois ans.

Moncler vient donc de lancer en octobre une plate-forme omnicanale entièrement intégrée aux États-Unis et au Canada avant de la généraliser aux autres pays en 2021. Elle est inspirée du monde du divertissement et axée sur la facilité de navigation, le contenu personnalisé et les fonctionnalités de personnalisation des produits.

À cette fin, Moncler réorganise sa structure avec une vision de plus en plus intégrée numériquement.


Moncler a été créé en 1952 dans un village des montagnes près de Grenoble, axé sur les vêtements de sport alpin. La marque réalisait alors des ventes d'environ 50 millions d'euros et connaissait des difficultés quand Remo Ruffini l'a achetée en 2003 pour transformer les doudounes en symboles de statut social.

Une décennie plus tard, Moncler a une valeur en bourse de 12,6 milliards d'euros, cinq fois sa valorisation initiale. Ruffini est son principal investisseur, avec une participation de 22,5% via une société holding.

Les revenus devraient plonger de 15% cette année, sur la base des prévisions des analystes diffusées par la société, pour se redresser en 2021 à 1,64 milliard d'euros, un peu au-dessus de leurs niveaux de 2019.


Ruffini a renversé le modèle commercial et la stratégie de la société en lançant Moncler Genius en 2018, une série de capsules avec des designers allant de Pierpaolo Piccioli  à Simone Rocha et Craig Green, pour n'en nommer que quelques-uns. Chaque collection est diffusée individuellement à travers des projets mensuels, à la fois physiques et numériques.

«Après Moncler Genius, qui a réécrit les règles et les conventions et exploré de nouvelles voies de dialogue, nous sommes à un autre tournant dans la manière dont nous interagissons avec notre communauté», a déclaré le CEO, Remo Ruffini. «Nous avons décidé de gérer directement notre e-commerce, et bientôt nous proposerons un nouveau concept de plateforme où l'expérience sera au centre d'un parcours client toujours plus adapté. Chez Moncler, chaque projet allant de la définition des collections au développement de produits et à la définition du concept événementiel doit être 'digital-first' et doit donc être inspiré et conçu pour s'adapter parfaitement aux plates-formes numériques en tant que premier point de contact avec le client, pour ensuite être diffusé tous les autres canaux

Remo Ruffini a noté que «cette nouvelle approche nécessite une évolution organisationnelle, culturelle et technologique rapide et nous ouvre à un avenir plein de créativité, d'expérimentation et de viralité du contenu ainsi que des interactions avec nos consommateurs sur tous les canaux sociaux.»

Cet article est réservé aux abonnés à la newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour accéder à tous les articles réservés aux abonnés à la newsletter

Je m'inscris Vous êtes déjà inscrit? Sign in
Votre lien à expiré
Votre compte est activé! Vérifiez votre email (et peut-être vos spams) pour vous connecter.