Veille réglementaire et stratégique appliquée au ecommerce

LVMH bouleverse son équipe numérique et prévoit une transition plus rapide vers la technologie partagée

Julien Fontaine , 2 minutes de lecture

Alors que Ian Rogers, le directeur du numérique de LVMH, démissionne, le géant du luxe crée un rôle de directeur omnicanal du groupe, élevant au poste Michael David, le vice-président de Louis Vuitton, selon BoF. Les 75 marques du groupe devraient accélérer la migration vers des systèmes technologiques partagés.

Rogers, un ancien dirigeant d'Apple Music qui avait rejoint le groupe en 2015, quitte son poste pour devenir directeur de l'expérience chez Ledger, start-up de crypto-monnaie. Il devrait conserver un rôle de conseil chez LVMH et continuera d'héberger leur prix de l'innovation.

Le remaniement intervient alors que les ventes de luxe en ligne augmentent en raison de fermetures intermittentes de magasins depuis la pandémie de coronavirus. Pour les boutiques qui restent ouvertes, les fonctionnalités d'assistance en ligne telles que la fourniture d'informations sur la disponibilité des articles, la commande et le click-and-collect (#omnicanal), ou la prise de rendez-vous pour essayer des produits sont devenues essentiels pour générer du trafic.

Chez LVMH, Rogers a contribué à la création d'un accélérateur et d'un prix pour les start-ups du luxe et de la mode et a renforcé les efforts du groupe en matière d'analyse de données et d'intelligence artificielle. Il a également travaillé à la coordination des ventes et du marketing en ligne parmi les plus de 75 marques du conglomérat, une mission difficile dans une entreprise où les marques ont toujours décidé seules leurs propres stratégies.

LVMH a progressé dans l'expansion de l'offre en ligne de ses marques, accélérant les ventes numériques chez des marques phares comme Louis Vuitton et Christian Dior. Mais le groupe est resté largement en marge de la course au e-commerce multimarque. 24Sèvres, la platefome de vente en ligne du groupe n'a pas encore gagné du terrain dans l'espace hautement concurrentiel.

Le ecommerce est passé à plus de 10% du chiffre d'affaires total depuis la nomination de Rogers. Les priorités futures devraient inclure l'accélération de la migration des marques vers des plates-formes technologiques partagées, l'exploitation des données et de l'intelligence artificielle et «accorder une attention particulière à l'écosystème en évolution rapide en Chine».

Le remaniement intervient après que LVMH soit restée largement silencieuse sur ses efforts numériques tandis que ses rivaux Richemont et le family office de Pinault, Artemis, se soient associés à Farfetch et à Alibaba dans une nouvelle joint-venture en novembre.

Le nouveau responsable omnicanal Michael David, actuellement responsable mondial de la vente au détail numérique et du développement client de Louis Vuitton, a rejoint la division Amériques de la marque en 2011. Il rapportera au directeur général de LVMH, Toni Belloni  aux côtés du Group IT director, Franck Le Moal.

The Business of Fashion, 30 nov. 2020

Partager Linkedin/ Twitter/ Facebook/ Copier le lien
Vous venez de vous abonner à la newsletter OpenString
Bonjour. Vous vous êtes connecté avec succés.
Vous vous êtes connecté avec succés.
Votre lien à expirer
Votre compte est activé, vous avez maintenant accès à l'intégralité du contenu.