Veille réglementaire et stratégique appliquée au ecommerce

Un guichet mondial pour le ecommerce crossborder: "un petit colis contient autant d'informations qu'un conteneur".

Julien Fontaine , 4 minutes de lecture

"One Stop Global: Mandatory electronic advanced pre-declaration for cross-border ecommerce globally" était le titre d'une table ronde en ligne lors de la Barcelona New Economy Week (BNEW) le 8 octobre 2020. Elle explorait l'impact de l'échange obligatoire de données électroniques avancées (EAD) au 1er janvier 2021 et les opportunités en zones de libre-échange avec la World Free Zone Organization (FZO). En voici le résumé.

Intervenants:

Pascal Clivas, Directeur général adjoint de l'Union postale universelle (UPU)
Walter Trezek, Président du Comité consultatif de l'UPU, CLS, oct. 2020
Noor Adan, Coordinateur de la chaîne d'approvisionnement de l'UPU
➢ Dr Mohan Guruswamy, Chief Knowledge Officer de la World Free Zones Organization
➢ Eddy Richauvet, PDG et fondateur de ShopRunBack
Beatriz Galván Santiago, responsable de la réglementation européenne chez Correos


L'UPU comme fédérateur mondial de systèmes et de solutions

L'UPU a ouvert la voie à la numérisation en établissant des normes pour l'échange obligatoire de données électroniques avancées (EAD) pour chaque article commercial de son réseau, étendant ainsi son propre rôle d'unificateur mondial de systèmes et de solutions.

La création de conditions de concurrence équitables et l'inclusion en général figurent en bonne place dans l'agenda de l'UPU, et l'inter-connectivité offerte par le réseau postal mondial à guichet unique soutiendra activement les pays moins développés. Alors que les zones franches du monde entier peuvent fournir une infrastructure de livraison vitale, l'UPU facilite l'accès à la livraison dans le monde entier.

Le coordinateur de la chaîne d'approvisionnement de l'UPU, Noor Adan, a souligné que le ecommerce mondial représentait déjà 12% des exportations mondiales et devrait représenter 30% du commerce mondial d'ici 2023, selon les chiffres du Département américain du commerce.

La pré-notification électronique des envois postaux contenant des marchandises est un sujet de discussion depuis 2007, lancé par les gouvernements et les régulateurs comme moyen de traiter de la même manière les marchandises et les envois postaux.

Depuis plus d'une décennie, l'UPU collabore avec l'OMD, l'IATA, l'OACI et de nombreuses agences douanières et de contrôle aux frontières pour expliquer les spécificités de la logistique postale et pour maintenir mais moderniser les exemptions dont bénéficient les envois postaux en matière de traitement douanier.


EAD obligatoire dans le monde entier à partir du 1er janvier 2021

Les exigences légales pour l'EAD ont été formulées il y a des années, mais leur application a été retardée à plusieurs reprises en raison de difficultés technologiques et opérationnelles.

Cependant, à partir de janvier 2021, la demande d'EAD pour les pré-déclarations avant que les articles quittent le pays d'origine devient obligatoire.

Le Chief Knowledge Officer de la World Free Zones Organization, le Dr Mohan Guruswamy, a expliqué comment l'essor rapide du ecommerce transfrontalier pose des défis majeurs dans:

  • Logistique - avec le passage des conteneurs aux petits colis
  • Gestion des informations et des données - un petit paquet contient autant d'informations qu'un conteneur,
  • Les droits de douane et la fiscalité,
  • Inspection et sécurité pour chaque livraison,

nécessitant de nouvelles solutions sur mesure, pour créer un véritable réseau mondial à guichet unique.

Les zones de libre-échange du monde entier se préparent à fournir ces solutions, ce qui en fait un maillon essentiel de la chaîne de transaction en ligne.


La collaboration conjointe UPU / World FZO sur la parcellisation augmente les volumes postaux

La World Free Zone Organization (FZO) a signé un protocole d'accord avec l'UPU et est devenue membre de son Comité consultatif.

Cela marque le début d'une collaboration étroite, donnant accès au réseau postal mondial via des zones franches, atteignant tous les consommateurs du monde entier pour créer une véritable solution «guichet unique global».

Eddy Richauvet, PDG et fondateur de ShopRunBack, qui joue un rôle déterminant dans la stratégie de déploiement de 4PX en Europe, a expliqué qu'en moyenne, plus de 2 millions d'articles de commerce électronique envoyés chaque jour proviennent de Chine. Le réseau postal constitue l'épine dorsale de la livraison dans le monde entier, tandis que les zones franches permettent aux fournisseurs d'être proches des clients, garantissant des délais de livraison maximum de 72 heures.

Alors que les volumes d'échanges commerciaux augmentent, la numérisation harmonisée, portée par l'UPU, n'est pas une option mais plutôt une condition préalable pour rester compétitif.

Une configuration multi-partenaires conduira à un réseau multi-optionnel, desservant principalement le B2C en établissant une plate-forme, idéalement connectée directement aux consommateurs finaux.

Le début d'une évolution

Le modérateur de la session BGLOBAL One Stop Global, le président de l'UPU CC, Walter Trezek, a conclu la table ronde en déclarant que la mise en œuvre obligatoire des pré-déclarations EAD pour le commerce électronique transfrontalier dans le monde en 2021 marque le début d'une évolution.

Il a suggéré que la session avait une fois de plus montré comment la collaboration entre les acteurs du secteur postal au sens large de l'UPU CC - en l'occurrence le FZO mondial - et les opérateurs désignés de l'UPU renforçait les services de livraison, bénéficiant aux clients postaux du monde entier en facilitant l'accès numérique aux produits et services postaux.

Des acteurs mondiaux tels que l'Union européenne ont déjà annoncé des actions pour les 5 prochaines années, 2021 à 2026, qui s'appuieront sur cette première étape de numérisation.

Pour comprendre le rôle évolutif des zones franches mondiales, lisez :

Comment les zones franches alimentent le e-commerce.
Les zones de libre-échange sont le meilleur emplacement pour les centres de distribution, permettant une livraison plus rapide de leurs produits sans encourir de coûts supplémentaires liés aux droits d’importation. Avec l’explosion du ecommerce transfrontalier, leur nombre ne fera que se multiplier.
Partager Linkedin/ Twitter/ Facebook/ Copier le lien
Vous venez de vous abonner à la newsletter OpenString
Bonjour. Vous vous êtes connecté avec succés.
Vous vous êtes connecté avec succés.
Votre lien à expirer
Votre compte est activé, vous avez maintenant accès à l'intégralité du contenu.