Veille réglementaire et stratégique appliquée au ecommerce

Les acheteurs choisiraient un emballage sans plastique s'ils en avaient le choix

Julien Fontaine

Amazon a généré environ 7 milliards de colis en 2019, à peu près un colis pour chaque personne sur la planète, soit environ 211 millions de kilogrammes d'emballages en plastique, "de quoi emballer 500 fois la Terre dans du film plastique à bulle" selon un rapport d'Oceana.

Quasiment aucun de ces sacs en plastique, de ces enveloppes à bulles ou de ces coussins à bulle plastifiés n'est recyclé, du moins pas dans un sens pratique. La plupart des programmes de recyclage n'acceptent pas ce type de plastique et, pire encore, s'il est placé par erreur dans un bac de recyclage, il pourrait contaminer d'autres types de déchets plastiques qui autrement auraient été recyclés.

Cela laisse deux options aux clients d'Amazon préoccupés par la pollution plastique. La première consiste à jeter leurs déchets plastiques à la poubelle, l'autre (s'ils vivent aux États-Unis ou au Canada) est de visiter plasticfilmrecycling.org, de saisir leur code postal et de se rendre au centre de dépôt le plus proche.

Pour les clients des zones rurales, cela demande beaucoup. Dans l'ensemble, moins de 2% des clients d'Amazon Prime aux États-Unis ont amené leurs déchets à un point de recyclage, selon Oceana.

Mais il y a une troisième option possible, et c’est une option qui ne forcerait pas les clients à prendre des décisions contraignantes.

Une fois sur le checkout, Amazon pourrait proposer une option de livraison avec un emballage sans plastique. C'est l'option préconisée par Oceana à travers sa campagne, lancée l'été 2019, pour répondre au besoin de plus en plus pressant d'Amazon de fournir des alternatives sans plastique.

Le volume total de marchandises vendues (#GMV) sur Amazon a atteint de $475 milliards en 2020, contre $335 en 2019. En un an seulement, la place de marché d'Amazon a ajouté à son GMV plus que la valeur des ventes d'eBay.

La pandémie mondiale établit un nouveau paradigme de consommation. Avec cette 'nouvelle normalité', le déluge de colis Amazon et d'emballages en plastique ne fera qu'empirer.

L'empreinte plastique d'Amazon

En utilisant une combinaison de données, Oceana a estimé que jusqu'à 10,2 millions de kilos d'emballages en plastique d'Amazon ont pollué les écosystèmes d'eau douce et marins en 2019. C’est l’équivalent d’un camion de livraison de plastique polluant l’océan toutes les 70 minutes.

«Le rapport d'Oceana constate qu'il existe un risque réel que les emballages en plastique d'Amazon, qui ne sont pratiquement pas recyclés, se retrouvent dans les océans», a déclaré Anne Schroeer, directrice des initiatives stratégiques d'Oceana. «Les sacs en plastique, et le type de plastique utilisé par Amazon, peuvent être confondus avec de la nourriture et ingérés, nuisant aux tortues de mer et autres animaux de l'océan. Nous avons besoin d'Amazon pour faire ce qu'ils font de mieux: imaginer l'inimaginable, inventer et innover, réduire leur plastique et passez à des emballages réutilisables pour mettre fin à ce cycle de déchets

Les plastiques ne sont pas seulement un danger pour les écosystèmes marins, mais aussi un contributeur majeur au changement climatique. Si les plastiques étaient un pays, ils seraient le cinquième émetteur de gaz à effet de serre de la planète. Les efforts d'Amazon pour réduire sa consommation de carburant, ses déchets et ses émissions sont louables, mais l'importante empreinte plastique de l'entreprise est très problématique. La crise climatique et la crise des plastiques sont intrinsèquement liées, et il est contre-productif d'essayer de s'attaquer à un problème sans s'attaquer à l'autre.

Oceana pense qu'Amazon peut étendre les programmes qui réduisent le plastique et limitent la quantité d'emballages superflus qu'ils utilisent, en plus d'offrir aux clients une option d'emballage sans plastique à la caisse.

Donner aux clients leur mot à dire sur leurs matériaux d’emballage préférés ne serait pas une tâche si ardue pour une entreprise de la taille et de l’influence d'Amazon. Les clients d'Amazon peuvent déjà personnaliser certaines de leurs préférences d'expédition et demander que les articles soient envoyés dans moins de boîtes. Récemment, la société a même dévoilé un label «Climate Pledge Friendly» pour les produits répondant à certaines normes environnementales. Une option d'emballage sans plastique irait plus loin et permettrait aux acheteurs d'éviter les types de plastique qui se retrouvent trop souvent dans l'océan.

En fait, c'est une option souhaitée par les clients. Lorsqu'Oceana a sondé les acheteurs d'Amazon aux États-Unis, au Royaume-Uni et au Canada, elle a révélé que 86% étaient préoccupés par la pollution plastique et 87% pensent que les principaux détaillants en ligne comme Amazon devraient réduire la quantité d'emballages en plastique qu'ils utilisent.

Depuis juin 2020, Amazon a éliminé le plastique non recyclable de ses centres de distribution en Inde. Cette décision faisait suite au vœu du Premier ministre indien Narendra Modi d’interdire les plastiques à usage unique, qui ne sont pas facilement transformés en Inde en raison du manque d’installations. Environ 77% du plastique du pays se retrouvent dans d’énormes tas de déchets, l’une des décharges de New Delhi étant à peu près aussi haute que le Taj Mahal.

J'exhorte les fondateurs, les techniciens, les industriels et les start-ups à trouver des moyens de recycler le plastique. Le plastique à usage unique est à l'origine de nombre de nos problèmes, mais la solution doit venir de l'intérieur, de nous», a déclaré Modi.

Étant donné que l’Inde est le deuxième pays le plus peuplé du monde, la décision d’Amazon d’éliminer le plastique non recyclable à l’échelle nationale n’a pas été une mince affaire. Cependant, l'ancienne cadre d'Amazon Rachel Johnson Greer estime qu'Amazon pourrait facilement reproduire ce succès en Occident. Elle a expliqué qu'Amazon peut demander aux entreprises avec lesquelles elle travaille, que ce soit leurs propres fournisseurs ou ceux qui vendent sur Amazon Marketplace, de conditionner les articles d'une certaine manière.

Si Amazon disait à ses vendeurs demain: 'Vous devez faire 1, 2, 3', ils se conformeraient, et je pense que la plupart des vendeurs seraient d'accord de ne pas avoir d’emballage en plastique. Avec ses centres de distribution, Amazon a la capacité technique d'offrir des alternatives sans plastique à ses clients. C'est vraiment une question de volonté», Rachel Johnson Greer.

Tout comme les vendeurs écoutent Amazon, Amazon écoute ses clients. Comme l'a dit Greer, "les clients sont tout pour Amazon. Ils sont aussi proches que possible d'un monopole". Le pouvoir est entre les main des clients.

Source: Oceana, Déc. 2020.

Le Gross Merchandise Volume d'Amazon agrège le montant total des ventes sur les sites Web d'Amazon, y compris celles de la société elle-même et de la marketplace. Il détermine son empreinte sur le marché dans lequel Amazon existe. Il est passé de $335 en 2019 à $475 milliards en 2020. A titre de comparaison, l'INSEE/Eurostat évaluait l'ensemble du commerce de détail français à €476,7 milliards TTC en 2018, grandes surfaces alimentaires, pharmacies, stations essences, tabac... tout inclus.

Des repères pour vos décisions !

💪  Suivez le hashtag #OpenString
👀  Abonnez-vous à la newsletter OpenString.io
🎯  Veille réglementaire et stratégique appliquée au #ecommerce

Share Linkedin/ Twitter/ Facebook/ copy link
Votre lien à expiré
Votre compte est activé! Vérifiez votre email (et peut-être vos spams) pour vous connecter.