Le média des décideurs du e-commerce

Le e-commerce transfrontalier B2B en Chine d'ici à 2025

Julien Fontaine

Le commerce et le transport de biens et de services sont une composante fondamentale de l’économie mondiale de 88 trillions de dollars. La valeur de toutes les exportations était de 24,933 trillions de dollars en 2019 dont 12,216 pour les échanges commerciaux B2B.

La Chine est la seule grande économie au monde à avoir connu une expansion du commerce de marchandises en 2020. L'économie chinoise continue d'afficher une force immense et le pays est désormais le premier partenaire commercial de 128 pays à travers le monde. La Chine a exporté pour 2,643 trillions de dollars de marchandises en 2019, ce qui représente 18% du PIB et en fait le plus grand exportateur du monde.

Les analystes sont de plus en plus sceptiques sur les les chiffres officiels du commerce chinois. «De 2012 à 2019, la croissance réelle de la Chine a atteint ses objectifs avec une précision suspecte», déclare The Economist. «Mais la croissance nominale a souvent été inférieure au rythme prévu dans le budget.» Il y a probablement une certaine part de vérité dans ces théories selon lesquelles les chiffres seraient faussés. Du côté européen, ce n'est plus une supposition mais un constat que font les experts de Wik Consult dans leur rapport 'Service postal international, rémunération et réglementation' publié en octobre 2020 à la demande de la Commission européenne représentée par Hubert GAMBS, directeur général adjoint de DG GROW (la direction générale du marché intérieur, de l'industrie, de l'entrepreneuriat et des PME). Les auteurs y écrivent: "Si l'on s'inquiète des effets et de l'équité du e-commerce transfrontalier, une première étape utile serait la mise au point de systèmes statistiques plus appropriés. Il est évident que le commerce électronique international devient de plus en plus important pour les flux commerciaux internationaux, mais des statistiques fiables ne sont pas disponibles." Vous en saurez plus à ce sujet dans cet article: La part manquante des chiffres de la Fevad est sur les bureaux de Bruxelles.

Quoi qu'il en soit de la statistique chinoise ou européenne, la reprise intérieure post-covid et le boom économique en Chine ne sont pas un mirage. D'après les chiffres officiels compilés par iResearch/China Internet Watch de mars dernier (selon le système numérique américain), le marché du e-commerce transfrontalier chinois, B2B et B2C confondus, a atteint 6 trillions de yuans en 2020 ($923 milliards usd), soit 18,75% du total de toutes les importations et exportations chinoises. Le ecommerce crossborder B2C chinois est évalué à 1,5 trillion de yuans ($230 milliards usd) l'année dernière, le B2B à 4,5 trillions de yuans ($693 milliards usd) soit un quart de tous les exports B2B du pays.

Les analystes prévoient un marché B2B en ligne de 19 trillions de yuans en 2025 (environ $3000 milliards usd) avec presque 39% des transactions transfrontalières faites en ligne.

L'année dernière, les échanges transfrontaliers inter-entreprises de la Chine vers ou en provenance de l'étranger ont atteint 4,5 trillions de yuans (693 milliards de dollars américains), soit 72,8% du e-commerce transfrontalier de la Chine, avec une perspective d'atteindre presque 14 trillions de yuans en 2025 (environ $2155 milliards usd) pour représenter les trois quarts du e-commerce transfrontalier chinois.

Cet article est réservé aux abonnés à la newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour accéder à tous les articles réservés aux abonnés à la newsletter

Je m'inscris Vous êtes déjà inscrit? Sign in
Votre lien à expiré
Votre compte est activé! Vérifiez votre email (et peut-être vos spams) pour vous connecter.