Veille réglementaire et stratégique appliquée au ecommerce

Les douanes US ciblent le ecommerce chinois avec une tentative de réduire le seuil fiscal d'exonération des importations.

Julien Fontaine , 2 minutes de lecture

Les importateurs américains de marchandises chinoises d'une valeur inférieure à 800 dollars pourraient perdre leur exemption de droits de douane si une proposition du U.S. Customs & Border Protection (CBP), l'agence américaine des douanes et de la protection des frontières, va de l'avant.

Le 9 septembre, le CBP a demandé au Bureau américain de la gestion et du budget de procéder à un examen réglementaire d'une proposition intitulée Excepting Merchandise Subject to Section 301 Duties from the Customs De Minimis Exemption [of $ 800].

Je pense que l'impact le plus important serait sur les importations AliExpress, y compris Wish, l'une des plus grandes places de marché aux États-Unis, ce qui pourrait avoir un impact significatif sur le commerce électronique», a déclaré Mike Scheschuk, CMO de Jungle Scout.

Les exportations chinoises de e-commerce ont grimpé en flèche et, selon une prédiction, grimperont au-delà de $199 milliards d'ici 2022, contre $100,2 milliards en 2017, et le gouvernement chinois fait sa part pour favoriser la croissance internationale grâce à son projet de e-commerce transfrontalier (CBEC). Il a mis en place des zones pilotes (#TaxFreeZones), où les utilisateurs bénéficient d'une exonération des taxes sur les revenus des entreprises, la valeur ajoutée et la consommation sur les exportations de détail. Le programme, conçu pour stimuler à la fois les importations et les exportations de produits vendus en ligne, couvre désormais 105 villes et régions du pays.

Les droits de douane de l'article 301 sur les importations américaines en provenance de Chine soulèveraient un certain nombre de problèmes de conformité pour les e-commerçants et leurs fournisseurs de services logistiques, et augmenteraient les coûts au débarquement, avec des frais de dédouanement et des frais assortis en plus des droits». The Loadstar, sept. 2020

Brandon Fried, directeur exécutif de l'US Airforwarders Association, estime que cela pourrait se traduire par une augmentation allant jusqu'à 30% sur certains articles. Il y aurait probablement également des répercussions sur les temps de transit, a déclaré M. Fried, ajoutant que le dédouanement des marchandises en transit serait toujours possible, «mais nous devrions probablement nous attendre à davantage d'examens du CBP pour garantir le respect des droits accrus

Les augmentations de coûts viendraient s'ajouter aux coûts de transport plus élevés dans le sillage de la nouvelle structure tarifaire du US Postal Service (USPS) pour la livraison des colis postés de Chine. Selon Seko Logistics, ceux-ci ont grimpé jusqu'à +150% depuis l'auto-déclaration des frais terminaux de l'UPU par l'USPS depuis le 1er juillet.

La semaine dernière, Seko a dévoilé un nouveau service destiné aux expéditeurs de e-commerce  asiatiques conçu comme une alternative à l'avenue postale. En plus d'un produit de fret aérien, la société propose désormais un service maritime avec un transit porte-à-porte de 20 à 22 jours et est entièrement traçable. Par rapport aux tarifs postaux, cela offre des économies de coûts de 20 à 25%, selon Seko.

Brian Bourke, directeur de la croissance de Seko, a déclaré que les plans du CBP pourraient potentiellement apporter un changement, mais il n'était pas effrayé par cela. «Ce n'est pas une grande préoccupation. Il y a encore beaucoup d'inconnues. Il y a des produits où cela s'appliquerait, et d'autres où cela ne s'appliquerait pas.» Il est également philosophique sur les évolutions réglementaires: «S'il y a une chose qui est constante, c'est le changement. Il y a toujours de nouvelles réglementations, de nouveaux cadres, mais une chose est sûre, le commerce continuera», a-t-il déclaré.

À l'approche des élections américaines, certains acteurs espèrent un changement dans les relations américano-chinoises s'il y a une nouvelle administration, qui pourrait voir une réduction ou un allégement des tarifs, a déclaré M. Fried. «On dit ici à Washington DC que Biden pourrait même les maintenir en place s'il gagnait», a-t-il noté.

Source: The Loadstar, sept. 2020.

Partager Linkedin/ Twitter/ Facebook/ Copier le lien
Vous venez de vous abonner à la newsletter OpenString
Bonjour. Vous vous êtes connecté avec succés.
Vous vous êtes connecté avec succés.
Votre lien à expirer
Votre compte est activé, vous avez maintenant accès à l'intégralité du contenu.