Veille réglementaire et stratégique appliquée au ecommerce

Le casier à colis multifonctionnel de Klarna

Julien Fontaine

Une équipe de designers de Klarna, la société de paiement suédoise,  travaille sur un prototype de casier à colis multifonctionnel, la Modular Mailbox, capable d'évoluer selon les comportements d'achat des consommateurs et d'égayer n'importe quel espace.

Elle vise à transformer la boîte aux lettres d'un objet statique en une plate-forme modulaire qui prend en charge la circularité des échanges, les nouvelles transactions et facilite la vie. Mieux encore, Klarna veut que les habitants du quartier connaissent ce qui est retourné au cas où ils voudraient l'acheter, supprimant le fardeau environnemental d'un trajet inutile et créant de nouvelles options d'achat hyper-locales.

La Modular Mailbox est le dernier projet de Klarna pour se situer en dehors de l'activité fintech de base de la marque. En proposant des solutions qui rendront sa solution de paiement plus indispensable aux consommateurs et aux marques, la suédoise vise à infiltrer l'écosystème du commerce électronique au-delà des solutions de paiement.

Elle vient de lever 639 millions de dollars pour atteindre une valorisation de 45,6 milliards de dollars. Le prix de la société était supérieur de 47,3 % à celui de son précédent cycle de mars. Elle est désormais la deuxième fintech la plus valorisée au monde derrière Stripe, qui vaut 95 milliards de dollars, et la fintech européenne la plus valorisée devant l'anglaise Checkout.com et la hollandaise Mollie.

Même si la plateforme de paiements fractionné a enregistré un volume de paiements record de 53 milliards de dollars pour l'année 2020, avec un bénéfice d'exploitation net total dépassant 1 milliard de dollars, elle est aussi plus qu'un grand succès parmi les prestataires de paiement.

Sa solution de paiement est disponible pour les marchands français depuis quelques semaines.

Les frictions qui subsistent au sein de la chaîne d'approvisionnement, en particulier lors de la livraison du dernier kilomètre, la nouvelle normalité post-pandémique ainsi que l'évolution des habitudes de consommation sont le terrain propice de l'innovation.

Klarna imagine la consigne à colis du futur. Elle est belle, fonctionnelle et évolue au fur et à mesure que nos comportements d'achat changent. L'enjeu d'adaptabilité aux usages d'aujourd'hui et de demain est au coeur de sa conception et de son intégration dans nos vies.

Nous explorons l'avenir de la boîte aux lettres en la transformant d'une relique statique en une plate-forme modulaire pour le futur e-commerce, les livraisons, les retours et les quartiers commerçants".

La montée en flèche des envois et des retours de colis oblige les parties-prenantes sur l'enjeu de la livraison du dernier kilomètre à repenser le rôle de leurs réseaux logistiques. Les casiers à colis ont fait leur apparition partout, spécifiquement dans les halls d'immeubles et les espaces de travail collaboratif, offrant un moyen facile de récupérer et de retourner des commandes achetées en ligne. Et à mesure que les échanges continuent de se digitaliser, ces structures ne feront que devenir de plus en plus omniprésentes.

Selon McKinsey, les consommateurs américains ont retourné 428 milliards de dollars de marchandises en 2020, soit un taux de retour de 10,6%, les retours du e-commerce représentant près d'un quart du volume total des retours. Mais les détaillants de vêtements doivent faire face au pire. Une autre enquête McKinsey menée juste avant la pandémie avait noté un taux de retour de 25% pour les vêtements sur les canaux du e-commerce, contre 20% dans l'ensemble. Et avec une croissance des ventes en ligne d'environ 35% en 2020, les retours sont à un niveau record.

La suite de cet article est réservée aux abonnés payants

Souscrivez un abonnement mensuel sans engagement de durée (ou annuel) pour consulter l'intégralité du site.

Je m'abonne Vous avez déjà un compte? Sign in
Votre lien à expiré
Votre compte est activé! Vérifiez votre email (et peut-être vos spams) pour vous connecter.